Les artistes

Darkimey

Peinture - dessin - collage - sculpture - création numérique - photographie

Toulouse (31)

Darkimey est une artiste française touche à tout et “multi-cordes”. Peinture, dessin, collage, sculpture, création numérique, photographie, elle est passionnée d’art au sens large et son style mixe ses différents acquis. Cela confére à ses travaux une émotion et une identité particulière, un univers propre immédiatement identifiable.
"Je viens de découvrir la peintre Darkimey. J'aime beaucoup son côté art-déco hyper-sex, ou plutôt intra-sex. C'est à la fois très beau, sur le plan plastique, très drôle, tout en faisant assez froid dans le dos, le côté matrice sur-développée, explosion sexuelle interne, profusion ovarienne et entrelacs menaçants badigeonnés de sang, de sperme ou de sécrétions vaginale... Je pense par exemple à sa "composition florale", que je trouve très réussie...
j'aime beaucoup également son tableau "réflexion", d'autant que je l'ai découvert morceau par morceau pendant un accrochage d'expo... au début il était posé au sol et partiellement caché par d'autres objets, seul le magma ovarien de la partie haut-droite était visible, avec ses circonvolutions organiques et ses orifices énigmatiques... les grands jets de sperme me font beaucoup rire, avec leur courbure parfaite qui pourrait évoquer un magnifique et très bourgeois balcon rococo en fer forgé... les aplats blanc, gris ou noirs rappellent les publicités début XXème, type celle pour le quinquina St Raphaël de Loupot avec les deux serveurs rouge et blanc stylisés, mais l'amas ovarien arrive là comme un vaisseau spatial d'un nouveau genre, "vaisseau mère" ?, menace, promesse ou révélateur d'une réalité sous-jacente beaucoup plus grondante, grouillante -et vivante, avec ses promesses de mort, mort reproductive et naissance destructrice-, réalité combien plus touffue, donc, que la façade vernie de ces publicités réconfortantes... 
J'ai été très marqué aussi par le "cadavre exquis" avec Teddybear et Kros, je serais d'ailleurs assez curieux d'en connaître la partie de Darkimey... c'est beaucoup plus explicite, par la présence du foetus, et je ne sais pas si c'est dommage ou intéressant... ça donne comme une clef de lecture des autres oeuvres, pour ceux qui n'auraient pas compris... en tout cas une composition là encore très réussie, j'adore ces langues qui se transforment en vulve, ces ovaires qui voient, ces trompes de phaloppe en spaghettis, ces doigts-asticots-duodenum, ces muqueuses tentaculaires... les parois déchirées ont une très forte charge érotique, tout en évoquant une vive douleur : on ne sait pas où commence la souffrance, où finit le plaisir, et inversement..."
par Alexandre Trijoulet

Liens externes :
darkimey.tumblr.com
www.fotolog.com/darkimey